24 rue Charles Silvestri - 94300 VINCENNES

Vous souhaitez un devis personnalisé ?

Documents
à télécharger

Horaires du secrétariat

De 9h a 12h et de 14h a 18h

du lundi au vendredi

Horaires de rendez-vous

De 9h a 19h du lundi au vendredi

et le samedi de 9h a 12h

Vous êtes ici : Accueil > Actualités > la dentisterie trop chère ?

la dentisterie trop chère ?

Le 28 janvier 2018
la dentisterie trop chère ?
Une fois n'est pas coutume, de nouveaux articles de presse fleurissent sur les tarifs des dentistes

On croyait avoir tout lu!

L'article que choisir sur les chirurgiens-dentistes est indigne.

Comment dénigrer une profession, un savoir...
Nos patients sont-ils des consommateurs ordinaires?
Cet article une fois de plus est un manifeste pour l'uniformisation low-cost de nos sociétés avec des patients clients d'un service médical générique...

À trop vouloir fixer les tarifs sans discernement toute la filière va y perdre et l'économie pour les patients ne sera que de façade au détriment de la qualité évidemment !
Un prix est fonction du niveau de prestation, de l'investissement en formation du professionnel consulté, de la qualité du plateau technique, du niveau de compétence du chirurgien-dentiste et de ses équipes soignantes (ce mot est-il galvaudé?), de la structure médicale et de ses équipements très variables d'un cabinet à l'autre.

Niveler par le bas toute une filière, c'est admettre la standardisation vers un service minimum ou alors c'est contraindre les acteurs de santé à fournir des soins (considérés désormais comme la prestation d'une production commerciale au bénéfice de simples consommateurs ...) en dehors de tout critère de qualité où le temps consacré risque d'être fonction de la rémunération fixée.
Comment imaginer qu'un cabinet ayant fait des investissements matériels lourds au bénéfice de sa structure (fauteuils dentaires à 40.000 euros, stérilisation à 25.000 euros, salle de chirurgie à 50.000 euros, radiographie Cone Beam à 65.000 euros...lasers à 20.000 euros, lecteur empreinte optique à 25.000 euros....) et des investissements en personnel (plusieurs assistantes dentaires, une éventuelle secrétaire médicale et le personnel d'entretien) sans compter l'investissement en savoir (formations post universitaires, formations privées à l'étranger en vue de faire bénéficier nos patients des dernières avancées techniques ou chirurgicales) puisse sans conséquence financière lourde rentrer dans une grille de tarifs décroissante de 10 à 25% selon les cabinets.

Une seule solution restera à eux pour rester conventionnés et ne pas mettre en danger leur structure, c'est accélérer les cadences et donc diminuer la qualité du soin dispensé mais aussi la qualité de l'environnement autour du soin, en augmentant le stress des soignants soumis à des objectifs de rentabilité et en diminuant la sérénité des équipes soignantes.
Un choix de société...

Merci au Dr Karsenti pour ce texte.

Pour aller plus loin, si vous voulez connaitre le "journaliste" à l'origine de ce nouveau bashing : c'est ici

Une fois que vous comprendrez ce qui se jouent, les articles si après n'auront pas la même résonnance.

https://www.quechoisir.org/dossier-dentiste-t281/
https://www.60millions-mag.com/2018/01/25/protheses-dentaires-ca-fait-mal-au-portefeuille-11552